À la résidence habitat-jeunes de Thouars

Lundi 29 mai j’étais à Thouars accompagné de ma suppléante afin de rencontrer Olivier Baudry, directeur des résidences Habitat Jeunes qui se trouvent à Cerizay, Bressuire et Thouars. 

Celle de Thouars, que j’ai pu visiter, accueille environ 260 jeunes sur l’année pour une possibilité de 110 places maximum, dans des bâtiments entièrement rénovés en 2012. L’association travaille avec 12 salariés dont le but premier est d’accueillir et aider des jeunes (de 16 à 30 ans) qui se trouvent en difficulté de logement temporaire. 

Ils bénéficient ainsi d’aides afin d’apprendre à gérer un logement de façon autonome, à vivre ensemble et peuvent participer à différentes activités comme l’entretien d’un jardin commun ou encore des sorties vélo. L’association privilégie la mixité en accueillant aussi bien des étudiants, des travailleurs ou des jeunes venant de l’étranger. Cette structure d’accompagnement et d’aide au logement très dynamique représente une chance et un atout pour notre territoire afin que chacun y trouve sa place et puisse participer à son développement.

Publicités

J’étais avec la JCE lors de leur visite de la Gabarde (brasserie artisanale à Clessé)

J’ai souhaité rencontrer la JCE (jeune chambre économique) pour apprendre à mieux connaitre ses membres et ses activités. Ils m’ont invité à participer à une visite d’entreprise qui se déroulait à La Gabarde, une brasserie artisanale à Clessé.

La Nouvelle République a relayé cette visite dans un article que je vos invite à lire ci-dessous, ou à retrouver ici.

CLESSà‰; la JCE à  la Gabarde le 28/04 - 2

 

Après le travail, trois ou quatre fois par an, la Jeune Chambre Économique (JCE) part à la découverte d’entreprises de l’Agglo2B. Vendredi soir, Anthony Gaboriaud, le président, avait organisé cet after work à Clessé avec les deux jeunes entrepreneurs qui, il y a deux ans, ont créé une brasserie artisanale dans le village de Roche-Gabard (d’où le nom de la bière la Gabarde), près des restes d’un moulin à vent que l’on retrouve sur les étiquettes.

Jean-Marie Birtègue et Julien Bertrand ont gagné leur pari. L’année dernière, ils ont produit 35.000 litres d’une bière déjà réputée dans la région. Qu’elle soit blonde, ambrée, brune ou blanche, les connaisseurs sont unanimes. Remarqués pour l’originalité de leur étiquette déclinée selon la variété, récompensés par les collectionneurs de capsules (3e prix national), les jeunes brasseurs sont toujours en phase d’expansion. On trouve déjà la Gabarde dans 90 points de vente (dont 10 à Bressuire) du département et des départements limitrophes et dans beaucoup de manifestations locales. Avec une capacité de production de 4.000 l/mois, ils espèrent produire 48.000 litres en 2017.

 

Vendredi soir, Jean-Marie Birtègue a servi de guide à la dizaine de visiteurs de la JCE, leur expliquant toutes les phases de la fabrication des cuves de brassage du malt (orge germé) aux cuves d’ébullition (ajout du houblon), à la fermentation de la levure avant l’embouteillage, l’étiquetage, le capsulage et la commercialisation après deux mois de travail. Très intéressés, les jeunes visiteurs sont repartis non sans être passés par la dégustation.

La brasserie est ouverte tous les vendredis soirs (vente et dégustation).

La seule maison de retraite en France gérée en SCIC

J’ai été accueilli à la maison de retraite Sévileano, à Cerizay. Elle a été reprise depuis peu par l’ADMR, la commune et les salarié-e-s qui se sont unis afin de conserver les 26 places qu’offre l’établissement dans la ville. 
Cette initiative a permis de conserver les places sur Cerizay, et d’innover sur le territoire : l’établissement est aujourd’hui le seul en France à être géré en SCIC (société coopérative). 
L’engagement 16 de mon projet législatif pour le territoire porte une attention toute particulière pour les personnes âgées. 

Je m’engage pour un Parlement exemplaire

Vignette-parlementexemplaire-e1495442858799

Je me suis publiquement engagé à soutenir les 6 propositions de l’ONG Anti-corruption Transparency International, en faveur d’un Parlement exemplaire.

  1. Assurer la transparence de l’Indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) ;

  2. Améliorer la transparence et le contrôle des comptes du Parlement ;

  3. Élaborer un véritable statut des collaborateurs parlementaires ;

  4. Interdire aux parlementaires d’embaucher leurs proches comme collaborateurs ;

  5. Mieux encadrer les conflits d’intérêts des parlementaires ;

  6. Renforcer le rôle et les pouvoirs du déontologue.

Cet appel de Transparency International s’inscrit en complémentarité du projet de loi de moralisation de la vie publique annoncé par le Gouvernement. Je souhaite qu’Emmanuel Macron aille au bout de sa démarche et de son engagement. Il me trouvera à ses côtés dans la Majorité sur ce sujet qui doit dépasser tout clivage. Notre vie démocratique nécessite ces avancées et je porterai à l’Assemblée des amendements en ce sens.

J’irai encore plus loin localement puisque j’ai proposé l’instauration d’un Collectif citoyen, transparent, pour m’accompagner dans la répartition de la réserve parlementaire. Il s’agit de l’engagement 3 de mon projet législatif pour le territoire.

Je suis à votre disposition pour échanger à l’occasion des réunions publiques (31 mai à Cerizay / 1er juin à Airvault / 7 juin à Thouars / 8 juin à Bressuire) et lors du tour des 77 communes.

Visite à l’épicerie solidaire de Cerizay

Mardi 23 mai j’ai été accueilli à Cerizay par le maire Johnny Brosseau, plusieurs élu(e)s et des habitant(e)s et nous sommes allés à la rencontre de membres et bénévoles du CSC et de l’Epicerie Solidaire gérée par Flavie Grellier.  
Nous avons pu visiter l’Epicerie et échanger avec des bénévoles et des bénéficiaires. 

Le CSC compte aujourd’hui 11 salarié-e-s et 120 bénévoles et est très actif à Cerizay et dans les communes alentours avec différents ateliers, des activités et des évènements faits par et pour les habitants. 

L’idée de l’épicerie solidaire est née en 2008 et a été concrétisée en 2010. Ce projet est aujourd’hui bien installé et permet à 600 personnes de bénéficier d’aides alimentaires en payant les produits de l’épicerie à un prix bien inférieur que ceux en magasin. L’association organise également des ateliers en rapport avec l’alimentation et la santé et accompagne les familles bénéficiaires. 

Valoriser l’agriculture et le milieu rural avec le CIVAM

J’ai rencontré Julien Grayo au siège du CIVAM (Centre d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) à Mauléon. Avec lui, en sa qualité de coordinateur du CIVAM et en présence d’Elisabeth Jutel, Conseillère régionale, j’ai pu discuter de cette association qui regroupe des agriculteurs de la Communauté de Communes du Thouarsais et de l’Agglomération du Bocage Bressuirais et qui a vu le jour il y a une vingtaine d’années suite aux difficultés financières ressenties par une dizaine d’exploitants agricoles dans leurs fermes. 

Les fondateurs du CIVAM partageaient l’idée que la solution la plus viable et pérenne à long terme était celle d’une approche plus autonome et plus économe des exploitations. 

Leur but est également de refonder un lien entre le terroir et les consommateurs et ils s’inscrivent ainsi dans les initiatives de circuits courts prises dans les communes afin de favoriser la production locale dans les cantines.

La CIVAM compte aujourd’hui 150 adhérents qui peuvent échanger entre eux, trouver des solutions ensemble en recréant des liens entre les différents acteurs de notre agriculture locale et bénéficier d’un accompagnement afin de faire évoluer ou reprendre des exploitations, et de faire face aux difficultés qu’ils peuvent rencontrer.

Ils sont à l’initiative de plusieurs projets dont la BRIC (Brigade Rurale d’Intervention Culturelle) qui emmène de l’animation au sein des fermes, toujours dans une volonté de dynamisme et de soutien des initiatives des producteurs locaux.

Rencontres dans les 77 communes : nous sommes à mi-parcours 

Depuis le 10 mai, nous sommes à la rencontre des habitant-e-s dans les 77 communes de la circonscription. Vous retrouvez le programme complet dans la page « agenda » du site. 

Nous arrivons à mi-parcours, en ayant organisé des rencontres citoyennes dans toutes les communes des cantons de Bressuire, Cerizay/Moncoutant et Mauléon/Nueil-les-Aubiers/Argentonnay. 

Depuis mercredi dernier nous sommes présents sur le Saint-Varentais et nous allons débuter nos rencontres en Thouarsais, Airvaudais, Lupéen. Encore de riches échanges en perspective avec vous. 

Nous serons également en réunions publiques à 20h :

. 31 mai à Cerizay (La Griotte)

. 1er juin à Airvault (Centre social)

. 7 juin à Thouars (Jacques Prévert)

. 8 juin à Bressuire (salle des Congrès) 

Les collectionneurs de Type H se retrouvaient à Thouars 



J’étais présent avec ma suppléante, Nadine Kimborowicz, au lancement du week-end consacré aux Type H et autres véhicules mythiques de Citroën. Nous avons accompagné le Maire et d’autres élus et passionnés dans le tour d’ouverture, à la rencontre des collectionneurs présents. 

Toutes mes félicitations aux organisateurs pour la préparation de cet événement dans le magnifique cadre de l’Orangerie. 

Soutien et participation au handisport


Soutenir le handisport ne doit pas s’arrêter à la présence à une manifestation. 

Comme élu en charge de l’accessibilité à Bressuire, j’ai placé en priorité la mise aux normes des salles de sport accueillant du sport adapté, notamment à St Sauveur et Terves. J’ai d’ailleurs souhaité dès 2014 que les associations soient membres de la commission accessibilité. 

Nous avons également adopté à l’unanimité une subvention exceptionnelle pour des équipements handisport-gym. 

Félicitations à tous les organisateurs de cette journée handisport. Le vivre-ensemble est un bien précieux. J’agirai toujours en faveur de l’intégration et pour que chacun trouve sa place dans l’espace public.